Interview

{ Interview} Caroline Giraud prof & écrivaine auto-éditée.

{Interview n°3}

Caroline Giraud prof & écrivaine auto-éditée.

Caroline.PNGParis – 5ème arrondissement, le vendredi 22 Juillet 2016 au Jardin des Plantes. Il est 15h30 environ. Je suis partie à la rencontre de Caroline Giraud, l’auteure de Si la parole était d’or & La Loi de Gaia. Rencontre un peu spéciale, rien ne nous sépare ni un écran d’ordinateur ni un écran de téléphone. Juste, un tout petit bout de table ! Le stress a commencé à monter…légèrement…Pour ne pas dire beaucoup !^^ C’est donc avec plaisir que je vous propose une interview tout en philosophie ou presque. 😉

Bonjour Caroline, peux – tu te présenter s’il te plait ? En quelque mots. 🙂DSCF1296.JPG

*Caroline a peur de cette question*. Je m’appelle Caroline, j’ai 23 ans. Je suis professeur de philosophie depuis 1 mois. J’étais bénévole en collège de ZEP dans l’association ZUP DE CO ou je faisais du tutorat. J’aime les lycéens, c’est pour ça que mes livres sont tournés vers le Lycée.

 

Tu es une auteure auto-éditée. Qu’est-ce que l’auto-édition ? 

L’auto-édition consiste a passer par une imprimerie pour imprimer le livre. Nous, on fait tout le travaille d’une ME ( publicité, la correction, la mise en page, etc…). Le principal est qu’on garde les droits d’auteurs. Surtout, on met le prix que l’on souhaite ! 😉

Pourquoi as-tu choisis d’être auteure auto-édité ?

Concrètement, si j’ai essayé de me faire éditer par une ME traditionnelle c’était pour avoir une sorte de garantie professionnelle que c’était un bon bouquin. Mais après, j’ai vu sur internet que les gens n’étaient pas content car ils devaient modifiés leur livres afin qu’ils soient plus vendable : le but d’une ME  ce n’est pas d’édités de bons livres mais de faire des livres qui se vendent. Et moi, les réponses que j’ai eu disaient qu’ils ne savaient pas où classé « Si la parole était d’or ». Mais, j’ai eu une lettre écrite de Robert Laffont qui me disait que c’était un bon livre mais qu’il ne savait pas dans quelle collection le ranger. C’est après cette lettre que j’ai décidé de publier mon livre.

Je suis curieuse ! Tu peux nous raconter ton aventure dans l’auto-édition ? Quand as-tu commencé ? 🙂

J’ai commencé il y a deux mois ! (Parce que je n’avais pas envie de réviser…^^). Je voulais d’abord éditer la Loi de Gaia, mais vu que j’aimais beaucoup ce livre j’ai préféré édité Si la parole était d’or pour voir les réactions et en plus j’avais la garantit de R.Laffont. J’ai été très contente quand j’ai reçu le livre !

Ton premier livre est « Si la parole était d’or ». Un titre qui évoque beaucoup de choses comme le manque de communication dans un couple, dans une famille… Alors, pourquoi avoir choisi un thème comme celui de la maladie ? 

Je ne sais pas pourquoi j’ai choisi ce thème. Ce que je peux dire c’est que en Master 2 (M2), j’ai fait un mémoire sur l’euthanasie. La seule chose d’autobiographique, c’est que je me suis vraiment fait renvoyer de prépa parce que j’étais trop souvent absente… ça m’a profondément choquée ! Petite anecdote: la maladie et la mort, c’est deux thème que j’aime beaucoup en philo. Cela a dû m’influencer !

 

Tu as écris un deuxième livre « La Loi de Gaia ». Que raconte -t-il ? ( au moment de l’interview, j’étais au début du bouquin.)

CVT_La-Loi-de-Gaia_3450

Je le classe dans la catégorie « Dystopie ». C’est un livre que j’ai écris avant les attentats de Paris…La Loi de Gaia est très inspiré du philosophe allemand Carl SCHIMTT: Nomos de la Terre, c’est une thèse qui, selon lui,  justifie le Nazisme. Cette thèse est écrite en deux temps: celle avant la guerre qui parlait de la notion politique et celle après la guerre qui parlait de la notion du nucléaire. Il a écrit aussi une thèse sur la théorie du partisan qui reflète le terrorisme actuel.

Le livre raconte l’histoire d’un pays entier détruit par une bombe nucléaire pour laisser aucun survivants. Malheureusement, il restait des survivants et ils ont été utilisés comme esclaves pour d’abord relancer l’économie et ensuite se purger dans la violence car c’est autorisait. Les chapitres pairs, sont racontés par le personnage innocent et les chapitres impairs sont racontés par la fille des maitres. C’est à la fois un livre qui fait grincer et un livre bucolique.

Après avoir parlé de tes livres. Tu peux me parler de Bookelis ? Qu’est-ce que c’est ?

Moi, j’appelle ça un imprimeur à la demande, d’autre un site spécialisé dans l’auto-édition. Il imprime des livres papiers. Ils ont aussi un gros point fort: ils ont une distribution chez Hachette. Les prix qu’ils proposent sont descends  surtout pour la première de couverture par rapport à Edilivre ou les prix sont très cher…

Comment l’as tu trouvé ?

Je ne sais plus…je l’ai trouvé en fouillant sur le Google et en lisant des articles sur les imprimeurs à la demande.

Tu le recommande aux jeunes auteurs qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’auto-édition ?

Oui, pour le moment je suis très satisfaite: ils sont très présents. Ils sont un peu lourd avec la distribution Hachette, mais ça doit être partout pareil !

D’ailleurs as-tu un conseil à leur donner ? DSCF1295

Faut pas hésiter à les distribuer gratuitement surtout les e-books. Et, pour se faire connaitre demander l’avis des blogueurs ! ^^ Ah…et compter sur le bouches à oreilles !

Au faite ! J’y pense… On est au Jardin des Plantes et tu m’as dit que tu écrivais une intrigue dans ce lieu. Peux-tu nous en dire plus ? 😉

C’est un livre sur l’apparence trompeuse. Ce  livre parle d’une société fantastique avec des masques pour que l’on ne reconnaisse pas leur origines…C’est un livre avec beaucoup d’énigmes et au début du livre, il y a un petit poème ou il y a 4 étapes : Les lions, la statue de Paul et Virginie, l’institue de Géologie et la Roche Noir…

Cette interview touche à sa fin… as -tu une petite anecdote à nous raconter sur toi ou sur la réalisation de tes livres ? 🙂

Sur moi: j’ai écrit mon premier livre manuscrit (20 pages) à 8 ans ;). J’ai écrit un autre livre à 12 ans, il s’appelle Mary Hist et le Dragon de Mer de Glace et mes parents l’ont publié quand j’avais 13 ans !

Sur mes livres: Dans la Loi de Gaia, les prénoms ne sont écrits qu’avec des « A » et des « I » 😉

DSCF1303

Voilà voilà, cette interview est fini ! J’espère qu’elle vous aura plu autant que moi j’ai aimé  et j’espère autant qu’à Caroline 🙂 C’était un super moment ! 😉  Merci beaucoup à Caroline et à bientôt pour de nouvelles aventures Bookscritics ! 😉

PS : Il a bien une interview n°2 mais vu que j’ai pas l’habitude du support utilisé je met plus de temps avant de la poster ^^

Une réflexion au sujet de « { Interview} Caroline Giraud prof & écrivaine auto-éditée. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s