Critique Livre·Livres

Plus de morts que de vivants, Guillaume Guéraud – Aurégane

« La cour comme un champ de bataille- tout droit sorti de Call of Duty. Mais sans un seul coup de feu- et sans un seul ennemi visible. Sans écran- et sans connexion. »

plus-de-morts-que-de-vivants-guillaume-gueeraud

 

Ce livre semble présenter de prime abord une simple histoire de relations au sein d’un collège. Comme l’indique le titre, on se doute qu’un drame va survenir. En lecture plus approfondie, ce livre traite de l’art et la manière qu’a le gouvernement pour taire et traiter une situation hors de contrôle, empêchant dans le même temps les médias d’informer la population du réel danger et de l’horreur vécu dans ce collège. Il ne faut pas s’attendre à ce que l’histoire d’amour entre Matt et Charlotte édulcore le tout car le texte est direct, sanglant, gore et très peu poétique, adapté au langage « très châtié » de certains jeunes d’aujourd’hui. Beaucoup d’allitérations et d’assonances donnent de la profondeur et du réalisme aux actions, réactions et sentiments.

Le point positif : livre très facile à lire et à comprendre, peut se lire d’une traite sans souci.

Le point négatif : le vocabulaire employé est un peu trop vulgaire à mon goût et je ne laisserai pas mon fils de 17 ans le lire rien que pour cela.

J’ai aimé particulièrement ce livre, non pour le faible attrait de son histoire mais pour l’aspect sous-entendu concernant le gouvernement et les silences volontaires.

Aurégagne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s