Critique Livre·Livres

{Découverte} Un semblant de résilience, Max Saol – @Bookscritics

« Au fond, tout le monde voit que vous n’allez pas bien, mais peu de gens s’en préoccupent. »

Maxlarge

Courageux ! C’est le mot qui me vient à l’esprit après avoir refermé le livre de Max. Jeune auteur en herbe, il écrit avec ses mots sa vision de la Liberté. Liberté durement acquise pour chacun de ses personnages. « Semblant de résilience » est un roman complété par deux nouvelles où il explique avec vigueur et une légèreté malsaine sa façon « d’obtenir » sa PROPRE Liberté. Et que celle-ci nous est réservée. Elle est unique pour chaque être humain et tout le monde doit la vivre à SA façon et pas à la façon des autres.

C’est pourquoi, je dis que c’est courageux. C’est pourquoi, je l’affirme, que c’est un écrit courageux, une prise de parole que peu de jeunes savent  le faire, même si certains le font. Mais, souvent les jeunes courent après cette Liberté qu’ils pensent inaccessible pour accomplir leurs « obligations »… Alors, oui, c’est COURAGEUX !!

À 18 ans, écrire sur une femme de 30 ans qui s’est fait violer à 15, c’est courageux !

À 18 ans, écrire sur un garçon qui ne ressent rien, parce qu’il n’a pas trouvé la bonne personne pour ressentir des émotions, des sentiments, c’est COURAGEUX (oui, c’est le mot de cette chronique, il en faut bien de temps en temps… xD O:) ).

À 18 ans, écrire sur un gamin qui s’est fait enlever par un homme, c’est courageux !

Et puis, bon, il faut avouer que c’est ultra courageux de prendre un stylo et d’écrire ce qui nous révolte. C’est à ce moment que l’on comprend le sens premier et réel de la « LIBERTÉ D’EXPRESSION ». Alors, attendez cinq secondes que je reprécise les choses : il est évident qu’avec tout les livres que je lis quel que soit leur genre, il y a une morale derrière, il y a quelque chose que l’auteur dénonce et qu’il prend la liberté de l’exprimer dans son œuvre. Et, là aussi, on comprend ce que signifie la « LIBERTÉ D’EXPRESSION », même si elle est comprise de manière subtile.

Or, ici, c’est dit avec une telle simplicité et avec une telle envie de montrer au monde que quelle que soit la manière dont on acquiert NOTRE Liberté, on a le droit et le DEVOIR de la vivre pleinement et surtout qu’elle nous appartient.

Donc, je salue d’autant plus le courage !

Néanmoins, écrire un premier livre est un exercice difficile et trouver sa plume l’est tout autant. Quelques petites choses sont à revoir comme le choix du point de vue (omniscient / externe / interne), parce que parfois, j’ai eu l’impression que c’est un point de vue omniscient alors qu’en fait, c’était un point de vue externe… Comme aussi la répétition de certains mots ou certaines phrases.

J’ai hâte de découvrir ses prochaine œuvres, car c’est un auteur à suivre de très près ! 😉

Ma note 5/5

@Bookscritics

PS : Merci à Max et à Simplementpro pour le SP ! 🙂 ❤

5 réflexions au sujet de « {Découverte} Un semblant de résilience, Max Saol – @Bookscritics »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s