{Découverte} Lucky Man, Jamel Brinkley – @Bookscritics

« Sans destination précise, la carte de son existence n’avait ni forme ni signification. »

Lucky Man

Je l’avoue, je ne l’ai pas fini ! Mais, ça ne veut pas dire que je l’abandonne ! Oui, parce que figurez-vous que ce livre est un recueil de nouvelles… et, il y en a neuf ! Alors, oui, ce n’est pas beaucoup, mais elles sont ultra longues.
Je peux vous dire que j’en ai lu suffisamment pour me faire une idée des histoires racontées et de la plume de l’auteur. Comme c’est recueil et que j’en lis tous les cent ans et que tous les trois cent ans, il y a un qui me botte – comme celui-ci : il fait partie de la liste trèèèèès sélective de recueils de nouvelles que je ne regrette pas d’avoir lu ! – je préfère donc prendre mon temps.
Comme ça, vous savez déjà tout ! xD
J’ai lu cinq nouvelles et demies sur neuf ; je bloque sur la sixième parce qu’elles sont vraiment trop longues et comme 1) je n’ai pas l’habitude d’en lire… ça pique et 2) comme c’est un livre centré sur des moments de vie liés à la société américaine fracturée par la couleur de peau des individus américains… Chose que je n’ai pas du tout l’habitude de lire aussi – il faut l’avouer ! – et surtout lire des livres sur des moments, des tranches de vie comme ça, je n’ai pas l’habitude non plus… alors, vous comprenez que c’est particulier et difficile de lire ce livre d’un coup.
Ce livre fait partie d’une sélection de livres plus, adultes que j’ai en ma possession dans ma bibliothèque. « Lucky Man », c’est des instants de vies racontés d’un point de vue masculin : en effet, se sont des garçons allant de l’enfant à l’adulte en passant par l’adolescent et le jeune adulte nous confessent des épisodes de leurs vies. Et donc, ils peignent à la fois une société qui se montre dure par rapport aux regards des personnes de couleur dites « blanches » qu’elles portent aux personnes de couleur dites « noires » et en même temps c‘est une société qui se veut compatissante dans le sens où elle rassemblent – de manière maladroite – ces personnes afin de former une communauté qui leur permettront de s’entraider.
« Lucky Man », c’est aussi un autre tableau qui s’en dégage et qui est porté par le regard des hommes : c’est le regard qu’ils portent sur la Femme. Et, par conséquent, la Femme de couleur dite « noire ». C’est quelque chose que l’on voit et ressent très vite, la Femme est importante dans ce livre, et du coup, je le qualifierais de féministe.
Dans le sens où ils nous dressent, un portait de la Femme libre, forte, indépendante, qui n’a clairement pas besoin d’hommes dans sa vie et en même de la Femme douce et fragile !
A contrario, ils nous dressent un portait tout à fait différent des Hommes – qui là aussi m’a beaucoup frappé. Dans le sens où les Hommes sont montrés comme fragiles, dépendants, et peuvent se laisser aller plus facilement que la Femme. Et en même temps, on retrouve aussi ce côté viril, brutal, impulsif de l’Homme…
Donc voilà… « Lucky Man », c’est vraiment un livre qui décrit une société très réaliste et actuelle !
Concernant la plume de l’auteur, elle est réaliste, lente – parce que les nouvelles sont longues et donc on met du temps à les lire. Mais parfaite pour ce genre d’histoires !

Ma note 4/5

@Bookscritics

PS : Merci à Babelio et les Éditions Albin Michel pour le SP ! ❤

Auteur : bookscritics

Site ce critiques amateurs de livres et de films.

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s